Au-delà

hélène couder-bordeloup

peintre  sculpteur

Revues de Presse

"Et enfin, Hélène Couder, sculpteur, où les volumes pleins et lisses apportent le poids, la densité et la stabilité." Trouville-Dauville, 2003.

"Pour Hélène Couder, du croquis émerge l'idée. Une recherche des structures fondamentale, l'occupation de l'espace par les volumes pleins et lisses." Tougeville, 2001.

"Couder découvre le silence de l'espace, à l'heure où les bruits de la terre ne sont plus que ceux de la contemplation." Nouvelles de Versailles, 30 octobre 1985.

"... Tout aussi lyriques se présentent les huiles où notre préférence va aux compositions végétales dans les tons de mauve, gris, jaune, atténué, bleu pervenche, traités par plans alternés et dislocation de l'espace, ce procédé procurant une singulière impression de mouvement et de vie." Meudon, 1981.

"Elle nous propose des huiles, parfis semi-figuratives, parfois franchement abstraites. Son thème préféré est l'arbre : l'arbre souvent dénudé au profit des branches q'elle anime en tous sens, branches tentaculaires et tortueuses : belles arabesques où la ligne courbe est reine (...) De toute l'oeuvre de Couder, il se dégage une impression de silence, de vide oubliant : aucun personnage : le dénuement complet : la nature réduite à sa plus simple expression. Ce qui la rend encore plus belle et mystérieuse..." Les Nouvelles de Versailles, 20 mai 1981.

"La technique de Couder passe par une vertu prioritaire : l'économie de moyens, la puissance tranquille, obstinée et efficace de la réserve. (...) Il y a une vertu lunaire dans cette peinture de contemplation, de regard qui analyse sans se laisser prendre par le système : c'est l'âme qui transparait." Rouen, 1979.

"... cette artiste peint aussi la nature, les arbres, les maisons, de façon mi-figurative mi-abstraite. Toute sa toile est divisée en arabesque, cloisonnée presque comme un vitrail ; Q'elle soit paysage ou portrait, on n'y trouve jamais de ligne droite, ni angle, que des courbes harmonieuses séparant les couleurs..." Nouvelles de Versailles, 1977.

Menu 
Accueil

Qui suis-je ?

Galeries


Bronzes
Terres
Bas-reliefs
Pierres et métal
Peintures

Expos

Revues de Presse

Contact
 
© 2011 Hélène Couder-Bordeloup  |  Contact  |  Informations légales